Apprendre


Vous êtes
nouveau sur
Oniromancie?

Visite guidée
du site


Découvrir
RPG Maker

RM 95
RM 2000/2003
RM XP
RM VX/VX Ace
RM MV/MZ

Apprendre
RPG Maker

Tutoriels
Guides
Making-of

Dans le
Forum

Section Entraide

Programmes: foisTrois / Programmes: foisDeux / Sorties: Dysfonctionnement / Jeux: Décadence / Packs de ressources: Ressources rétro (...) / Chat

Bienvenue
visiteur !




publicité RPG Maker!

Statistiques

Liste des
membres


Contact

Mentions légales

123 connectés actuellement

11051631 visiteurs
depuis l'ouverture

992 visiteurs
aujourd'hui



Barre de séparation

Partenaires

Indiexpo

Akademiya RPG Maker

Hellsoft

Planète Glutko

Level Up!

Le Comptoir Du clickeur

Leo-Games

Lunae - le bazar d'Emz0

Tous nos partenaires

Devenir
partenaire



Liste des messages insérés dans des blogs

Aller à la page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31


mamie - posté le 02/05/2021 à 23:07:15 (2871 messages postés)

❤ 1

Petit post pour parler des arômes salés et apparentés.
Je vais parler des suivants : Maggi, Viandox, Marmite, sauce soja, glutamate pur, levure de bière. Mais évidemment il y en a d'autres, plein d'autres.

Tous ces assaisonnements ont en commun une chose : ils sont très forts en goût, très umami (=savoureux comme Gaspard) et salés.



Le Maggi est principalement composé d'arômes, quoi que ça veuille dire (extraits de blé, de céleri, et sûrement d'autres choses), avec du glutamate également
• C'est un liquide noir très fort en goût, avec une odeur salée, une légère odeur de céleri, qui s'utilise au goutte à goutte.
• S'utilise après cuisson, dans un bouillon, une soupe ou une poêlée. Sur une poêlée de légumes, donne un goût "restau asiatique" x)
• Est largement utilisé en dehors de la France







Ensuite, très similaire, on a le Viandox, qui contrairement à ce que son nom indique est végétal (ce n'est que au début de sa production qu'il contenait de la viande).
• Composé principalement de sel, d'extrait de levure, de glutamate, c'est un peu un mélange des autres arômes en somme.
• S'utilise comme le Maggi, mais peut être mis avant cuisson.
• Il y a des gens qui le boivent mélangé à de l'eau chaude pour se revigorer. Je ne cautionne pas. Il existe aussi un cocktail au Viandox que je cautionne.






La Marmite est une sorte de pâte très visqueuse noire (un peu comme de la mélasse), au goût très particulier.
• Elle est composée principalement d'extrait de levure.
• Son prix est plus élevé en France, car c'est un produit d'importation qui n'est pas dilué contrairement aux deux précédents.
• Elle s'utilise par exemple diluée dans de l'eau, ajoutée à de la soupe.
Elle peut également s'utiliser étalée sur du pain, et dans cette utilisation, est connue pour être très clivante chez les consommateurs (les consommateurs ont tendance à bien aimer ou détester).
• Il existe d'autres marques d'un produits similaire, plus difficiles à trouver en France, comme par exemple la Vegemite en Australie.




La levure de bière, qui possède de toute évidence des similitudes avec la Marmite puisque c'est de levure dont est extraite cette dernière.
• Elle s'utilise sur de la salade, la rendant savoureuse, ou bien grillée à la poêle avec d'autres aliments. Par exemple, combinée à du tofu, ça rend quelque chose de très savoureux et à l'odeur de grillé. Elle se mélange aussi bien à de la béchamel, par exemple.
• Dans ma famille, on en utilisait abondamment sur la salade. (c'est donc tout à fait normal pour moi d'en mettre sur la salade). Elle complète très bien la vinaigrette.
• Si elle est réhydratée sans être cuite, elle va devenir amère (les levures étant ramenées à la vie, elles vont changer de goût petit à petit)


La sauce soja, que vous devez tous connaître. Je parle de ce qu'on appelle la sauce soja salée, la sucrée c'est pas de la sauce soja.
• Composée de jus fermenté de soja moisi, très salé pour que seules les bactéries et champis souhaitables se développent.
• S'utilise de préférence fraîche et crue (pas bouillie), mais moi j'ai aucun respect alors quand elle est vieille je la cuis pour qu'elle retrouve un goût acceptable.
• Peut-être ajouté à un plat en fin de cuisson, pour faire macérer un aliment peu goûteux, comme sauce (si elle est fraîche), pour déglacer un truc que vous avez fait griller, mélangée à une pâte...


Le glutamate pur, surtout utilisé en cuisine asiatique (d'ailleurs, si vous voulez en trouver, il faut aller généralement dans un magasin qui vend des produits asiatique comme Paris Store).
• À utiliser très parcimonieusement, son goût devient rapidement mauvais s'il est mis en trop grande quantité (il faut en mettre au moins 2 fois moins qu'on mettrait du sel)
• S'utilise à la manière du sel
• Suspecté d'avoir des effets néfastes sur la santé. Il est présent cependant dans quasi tous les aliments (par exemple les tomates ou le fromage), et est l'acide aminé naturellement le plus abondant dans notre alimentation.
• Le principal composant des bouillons cubes, avec le sel.

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum


Fiosis - posté le 15/03/2021 à 05:15:31 (10 messages postés)

❤ 1

Salutations!

Je suis présentement en conception d'un jeux fait à partir de RPG MV sur PS4, il se nomme Carleone Exilliss, j'ai publié une démo de plus de 3 heures et le ID est le 278.

Le jeux raconte l'histoire d'un mercenaire et de son groupe qui ont comme contrat de protéger les mineurs de la mine de Rothar. Ils y feront la découverte d'un événement des plus perturbant.

C'est un jeux RPG fantastiques, d'exploration et sombre.




[imgfloat=left]https://www.rpg-
maker.fr/images/gallerie/screens/33640_18402.png[/imgfloat









https://www.youtube.com/watch?v=dTwqQnCDBos

Pour plus d'informations vous pouvez me contacter sur PSN
mon ID est Hex0rouge.

Je suis très fier de partager ce que j'ai fait jusqu'à présent et vos commentaires, critiques, propositions sont le bienvenus!

:) Bon jeu!

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum


Kenetec - posté le 26/02/2021 à 22:49:42 (12319 messages postés)

❤ 2

#News 7 - 26/02/2021
_________________________________________________

Du nouveau contenu pour le jeu débarque !
Oui, je sais, il est censé être terminé, mais ça n'empêche pas d'essayer de vouloir le compléter/peaufiner n'est ce pas ? :sourire2

. Nouvelle map

L'ami Tyroine ayant rippé de nouvelles ressources, ça m'a donné envie de faire une nouvelle map :

image

image

Il ne se passe rien de particulier niveau scénario ici, c'est juste un petit ajout en plus comme ça. :sourire2

_________________________________________________
. Nouveau mini jeu

image

Mini jeu qui intervient après une scène de dialogue plutôt longue et qui vient donc apporter un peu de rythme à l'ensemble.

_________________________________________________
. Nouvelle scène

image

Le plus gros ajout de cette mise à jour.
Pas vraiment de nouvelle map pour cette scène, mais une nouvelle perspective sur la routine quotidienne de Loïc.

_________________________________________________
. Changements graphiques mineurs

image

J'ai bricolé une sorte de pyjama pour le héros. Pour quand il dort, au début du jeu.
En tout cas une tenue différente de celle avec laquelle il est le reste du jeu.

image

La présence de PC avec avec gros écran cathodique pouvait laisser penser que le jeu se passait dans les années 90/début 2000.
Or ce n'est pas le cas, ça me titillait, donc là aussi j'ai bricolé le chipset tant bien que mal pour "aplatir" les écrans.

_________________________________________________

Voilà, il s'agit probablement des derniers changements important qui seront fait sur le jeu. :sourire2

Pour moi le projet est terminé.
J'estime n'avoir plus rien à y ajouter, je suis plutôt satisfait du résultat final.

Et puis ça fait grossièrement 1 an que j'ai commencé à bosser dessus, la boucle est bouclée, je peux passer à autre chose. :)

image



Le Miroir de Philéas (Jeu complet)

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum


--Baptiste-- - posté le 22/02/2021 à 22:48:53 (49 messages postés)

❤ 0

Bonjour, aujourd’hui je voulais poster une review/test, appelez ça comme vous voulez, inutile puisque sur un jeu sorti il y a dix ans, Dragon Age 2. Pour remettre dans le contexte, je venais de finir Dragon Age : Origins et ses DLC plus éclatés les uns que les autres (Awakening qui est sympa mais trop court, Les Golems d’Amgarrak et sa difficulté abusée, et Chasse aux Sorcières qui est vraiment un DLC en mode «balec », beaucoup trop simple cette fois-ci et très court) et même si je savais que DA 2 était le moins bon et le moins réputé de la trilogie je me disais que ça ne pouvait pas être si mal et que c’était peut-être exagéré. Bon, je lance donc le jeu en espérant vivre une bonne surprise, et au début ce n’était pas trop mal. Attention, pavé en approche :P


///



Dragon Age 2, le rétro-test



Déjà, le jeu est beau, franchement. Evidemment c’est un peu facile de dire cela en 2021 sur une config bien supérieure à ce que demandait le jeu à l’époque, avec en plus un pack de textures HD (DLC gratuit) par-dessus, mais tout de même. Les décors sont tout à fait honnêtes, les personnages aussi même si les PNJ ont une fameuse tendance à tous se ressembler. Rien à dire sur les effets de lumière ni quoi que ce soit, de toute façon ce n’était pas bien difficile de faire mieux visuellement qu’Origins (qui en soit n’était pas si laid, juste répétitif). Sauf que bon, de bons graphismes ne suffisent pas pour faire un bon jeu. Dès le début du jeu, on se heurte à l’un des principaux défauts du jeu : le doublage. Tout est plat, sous-joué, aucune émotion ne se dégage de la plupart des dialogues. C’est d’autant plus dommage qu’ils ne sont pas trop mal écrits et que le jeu bénéficie de la même interface que Mass Effect pour ces phases, bien plus agréable et digeste que le « pavé » d’Origins.

Sauf qu’en fait … ce n’est pas aussi simple. De trop nombreuses fois, les choix de dialogue ne reflètent que peu fidèlement la réplique que le personnage que vous incarnez, Hawke, débitera sans émotion (je précise que pour mon playthrough j’ai choisi un Hawke masculin, son pendant féminin est peut-être mieux doublé même si j’en doute). Les dialogues étant bien sûr une composante importante d’un RPG, c’est assez regrettable … et cela l’est d’autant plus que plus ma découverte du jeu avançait, plus je trouvais de défauts à ce Dragon Age 2.

En premier lieu, et pas des moindres, le scénario. Je n’en dévoilerai aucun élément ici (entre autres parce qu’il n’y a pas grand-chose à dévoiler …) mais sachez qu’on est loin d’une quête épique aux enjeux capitaux comme pouvait l’être DAO. Pas question de sauver le monde ici. En soit, ce n’est pas un défaut, cela a le mérite d’être un peu original et pour modeste que soit l’ampleur de ce scénario il aura son importance dans la suite de la trilogie, Dragon Age : Inquisition. (Du moins, je l’espère …) Non, le problème ici est que l’intrigue tarde à se lancer. Genre, vraiment. Le premier acte du jeu, qui fait bien une quinzaine d’heures, fait office de grosse introduction à l’univers et aux personnages. De longues, de très longues heures pendant lesquels on enchaîne les quêtes plus ou moins importantes sans savoir pourquoi elles sont importantes ni même pourquoi on les fait, on recrute nos compagnons (dont je reparlerai plus tard), on s’attend à ce que quelque chose se passe, que l’intrigue décolle, mais rien. De manière générale, le scénario du jeu ne comporte aucune surprise. Tout est convenu, facile, sans originalité. Et une fois le long premier acte du jeu passé, ça ne s’arrange malheureusement pas. Certes, on commence à voir les conséquences de nos actions du premier acte, les choses s’emballent un peu et la situation à Kirkwall, théâtre de nos aventures, escalade … mais tout reste plat. Personnellement, je ne suis pas réellement senti impliqué ni même réellement immergé dans l’histoire que ce jeu essaye de me raconter.

Deuxième défaut du jeu, la musique, ou plutôt sa quasi-absence. Les scènes d’exploration se font dans un silence quasi-complet que seule une musique monotone, réutilisée de Dragon Age : Origins, vient interrompre. Les cinématiques, même les scènes d’action, sont étrangement calmes, les quelques musiques présentes, oubliables. Evidemment, difficile de créer une bande son mémorable à un jeu d’une telle ampleur mais à la durée de développement si court (merci EA), mais tout de même … Les bruitages s’en sortent mieux (même si le bruit des mabaris, les chiens de combat de l’univers Dragon Age, sont je trouve assez ridicules), les sons d’ambiance sont corrects. Les doublages, comme je l’ai déjà dit, sont globalement tous assez mauvais (dédicace au personnage du vicomte, sans doute le personnage le plus mal doublé qu’il m’ait été donné de rencontrer au cours de ma vie de gamer), pires qu’Origins qui n’était pas toujours impeccable sur ce point. Ce n’est pas une question de texte, mais vraiment de mauvaise direction des acteurs et/ou de mauvais choix artistiques. On peut peut-être aussi mettre ça sur le dos du temps de développement très court, peut-être d’un manque de moyens ? mais ce n’est qu’une hypothèse.

Et pourtant, pourtant … ce jeu avait tellement de potentiel. Il a des qualités, c’est indéniable. Premièrement, même si tout le monde ne trouvera pas qu’il s’agit d’un bon point, les combats sont beaucoup plus nerveux et dynamiques, se rapprochant presque du hack’n’slash. Fini de galérer cinq ou dix minutes sur quatre ou cinq pauvres ennemis comme dans DAO. Ici les flèches et les sorts fusent, les barres de vie se vident rapidement, les ennemis déboulent par vagues entières et les combats ont réellement un côté impressionnant. Pas tout le temps, évidemment, mais ce n’est pas si mal. Bien sûr, on pourrait reprocher à Dragon Age 2 le manque de l’aspect tactique dans les combats, élément important d’Origins, mais honnêtement, qui jouait en mode tactique à DAO, à part dans les modes de difficulté les plus élevés ou certains combats retors ? de plus, cet aspect est bel et bien toujours présent dans Dragon Age 2, juste simplifié. J’en profite pour parler de la difficulté globale du jeu : non, il n’est pas moins difficile que son prédécesseur. Certains boss peuvent poser problèmes de même que certains combats qui s’éternisent avec parfois des dizaines d’ennemis en même temps.

Une autre qualité du jeu est ses personnages. Les compagnons de Hawke sont tous attachants et intéressants à leur manière. Même s’ils peuvent être résumés en quelques mots, ils ne sont pas clichés et simplistes pour autant. Entre autres, on retrouve une femme pirate sulfureuse, une jeune elfe d’apparence innocente, un esclave en fuite (à l’esthétique vaguement emo), un mage possédé par un esprit de la Vengeance qui prend de plus en plus de place, le petit frère ou la petite sœur de Hawke (selon un choix de début de jeu), tous les deux avec leur propre personnalité assez différente … Certains personnages secondaires sont aussi très intéressants. Bons ou mauvais, visage familier ou nouvelle tête, on parvient à s’attacher à eux et à leur histoire. Malgré le mauvais doublage, malgré le scénario qui ne décolle jamais, malgré leur manque d’évolution parfois.

Pour conclure ce test, j’aimerais rajouter qu’à l’heure actuelle je n’ai pas encore terminé le jeu, mais que j’en suis très proche de la fin (littéralement à une ou deux quêtes de l’épilogue) et que même s’il me reste les DLC à faire je sais que le jeu ne pourra pas drastiquement changer en qualité et que mon avis ne changera pas. J’hésite d’ailleurs à faire ces DLC ou non, étant pressé d’en finir avec Dragon Age 2 pour passer à Inquisition, même si je sais que ces DLC sont relativement importants pour la suite.

Points positifs :
- les graphismes et les effets visuels
- le dynamisme des combats
- les compagnons

Points négatifs :
- le doublage
- les musiques et les effets sonores
- la quête principale, lente, décousue et qui ne décolle jamais
- les quêtes secondaires souvent inintéressantes
- la monotonie globale du jeu

Note :10/20


Dix sur vingt, la note la plus neutre qui soit, la note de l'indifférence, parce que c'est ce que je ressent vis à vis de ce jeu : de l'indifférence. Ce n'est pas un chef d'œuvre, ce n'est pas non plus une foirade totale, ce jeu est juste ... "OSEF" en fait. Il existe, c'est tout. Il avait tellement de potentiel pour devenir inoubliable, mais non ... c'est juste un jeu un peu chiant, qu'on se sent obligé de faire pour bien faire les choses, et qu'on aura oublié rapidement. Quel gâchis ... :/

Vient de retrouver mon mot de passe.

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum


Tyroine - posté le 19/02/2021 à 21:43:39 (9766 messages postés) -

❤ 1

Il n'y a rien dans l'armoire.







Bloodstained: Ritual of the Night terminé en à peu près 20 heures. 13h30 d'après le timer en jeu, mais j'ai du abuser de l'afk et puis j'ai perdu plusieurs sessions de backtracking, j'ai eu des gamer over... Je sais pas trop à quel compteur me fier, on va dire que Steam a raison :F

Bon en gros c'est un jeu kickstarté par le créateur de Castlevania Symphony of the Night, y'a la même compositrice que SOTN, c'est quasiment un remake spirituel complètement assumé de A à Z. On peut appeler SOThd++ ou SOTN remake not official, comme vous préférez :rit2 Mais les faits sont-là, tout transpire SOTN par tous les pores pour le meilleur, et parfois aussi pour le pire.


Les +

+
Le gameplay est impeccable. En 30 secondes on a compris à quoi on a à faire : c'est SOTN en plus souple avec en plus le système de Aria of Sorrow où on récupère les âmes des monstres pour s'en servir comme pouvoirs secondaires. Ca répond super bien, c'est moins lourdeau que SOTN, on a les sempiternelles améliorations allant du double saut, super saut, le super dash etc... Beaucoup d'armes différentes donc on peut s'amuser à changer tout du long du jeu pour changer un peu de gameplay, il y a un système de build avec des capacités passives et actives (dont les âmes des monstres) qui permettent plein de trucs sympa. J'ai trouvé que l'expérience globale était bien mieux équilibrée que son modèle PS1 vis à vis du système RPG : dans SOTN au bout d'un moment on pouvait vraiment trop abuser de certaines capacités qui te rendaient quasi immortel, et puis le leveling imposé par le backtracking faisant que parfois tu tombais sur un boss que t'avais oublié de faire et tu le défonçais en trois coups. Ca m'est pas arrivé ici, j'ai même rencontré quelques petits pics de difficulté... rien d'insurmontable cela dit. La plupart des boss sont réussis.

+ Michiru Yamane compose Bloodstained, et encore une fois on peut dire qu'on a une fois sur deux l'impression d'entendre du SOTN. Enfin c'est sa patte après tout, on est bien dans du Castlevania. Globalement l'OST a de supers morceaux mais je la trouve quand même plus inégale que celle de SOTN, avec quand même deux / trois sacrés déchets vraiment pas terribles. Mais quand la musique est bonne, la musique donn... heu... elle est vraiment très bonne. Le thème de l'entrée du chateau, comme souvent dans Castlevania, est la plus mémorable et c'est même une de mes préférées parmi les Castlevania (c'est la suite légitime de Castlevania faites pas chier :vieux). Les doublages japonais m'ont assez vite gonflé, j'en ai un peu marre de ces voix de weeb là :F J'ai switch en début de jeu sur les voix anglaises et j'ai été agréablement surpris, je les trouve moins niaises et surjouées qu'en VO et y'a même David Hayter, la voix de Snake de Metal Gear Solid sur un personnage important. Bon, je dis pas que c'est du grand art mais j'ai davantage apprécié qu'en japonais.





+ J'ai hésité à mettre cette catégorie dans les points positifs parce que ça souffle chaud et froid... mais la direction artistique a quand même quelques trucs à sauver. Je vais me répéter mais encore une fois on est souvent dans du SOTN-like en terme d'environnement. Certains décors sont plutôt jolis et mémorables, d'autres sont au contraire absolument hideux, la faute à des textures très grossières et des lumières... vraiment particulières. Mais par contre j'aime bien le bestiaire, il garde un aspect wtf de SOTN aussi mais je trouve qu'il est en général plus réussi que ce dernier. Le chara-design est pas incroyable, c'est assez convenu, mais finalement ça passe. Mention spéciale au boss de fin qui a un design qui tue. Dommage que le combat, lui, pue XD

+ ENFIN un Castlevania avec une carte à peu près décente. Alors on est toujours pas sur du quality of life de Ori 2, le genre veut ça à priori, mais y'a indéniablement du mieux par rapport à SOTN. Déjà c'est tout simple, on peut ZOOMER et dézoomer sur la carte, waouh ils ont fini par y penser :wouah Ca aide vraiment à la lisibilité et ils ont même eu la gentillesse de nous laisser des marqueurs à placer où on veut, parce que évidemment y'a des pièces où on doit repasser plus tard et c'est pas indiqué sur la carte, alors c'est plus que bienvenu de proposer ce genre d'option. En soi la carte reste quand même très sommaire mais c'était suffisamment clair pour pas avoir à se battre avec la lisibilité, c'est franchement un bon point.


Les -

- L'histoire et les dialogues, franchement... C'est ultra réchauffé, c'est pas intéressant, c'est vu et revu, berk. Alors Castlevania n'a jamais brillé pour son scénario, SOTN non plus même si je trouvais le setting assez intéressant avec des dialogues et des personnages "à l'ancienne" d'assez bon ton, le jeu était très peu bavard... Mais Bloodstained ? Bordel, ça n'arrête jamais, le jeu a beaucoup de dialogues. J'ai quand même essayé de suivre sans trop skip mais c'était tout sauf passionnant. Après c'est pas mauvais comme Aria of Sorrow où vraiment j'avais envie de me défenestrer dès qu'un personnage parlait, SURTOUT le personnage principal qui n'avait aucun charisme, mais c'est pas bien brillant quoi.

- Graphiquement, les menus et l'UI sont fonctionnels, mais manquent franchement de charme. Déjà on a une vieille police d'écriture ultra basique, ronde et moche on dirait du ARIAL stpl ça ressemble vraiment à rien, ce qui aide pas à apprécier la lecture des dialogues... mais en plus il y a des TAS de coquilles genre des mots collés entre eux, y'en a vraiment de partout, ça fait pas pro du tout. Après c'est un jeu kickstarté, c'est déjà bien qu'il soit en français, mais quand même. Pour en revenir sur les menus, au moins ils répondent rapidement, c'est bien classé et trié, mais quand franchement quelle absence de personnalité...

- Pourquoi tous les dialogues sont doublés mais les rares cutscenes en jeu n'ont ni doublage, ni effets sonores ? A la première cinématique j'ai cru à un bug, et puis finalement ça a été le cas jusqu'à la fin du jeu. Ils avaient visiblement pas assez de budget pour ça ? Etonnant mais du coup ça marque plutôt mal.

- Bon, je suis obligé de finir sur un paragraphe très fâcheux : la progression dans ce jeu est en demi-teinte : la moitié du jeu t'avances dans les niveaux, tu explores, tu backtrack un peu... ça va, c'est cohérent, le lvl-design est quand même bien fait (encore une fois, c'est quasiment du c/c de SOTN). Mais l'autre moitié du temps, le jeu est complètement débile et m'a fait perdre un nombre d'heures incalculables à tourner en rond, à retourner chaque pierre de ce foutu château je ne sais combien de fois parce que j'arrivais plus à avancer. Je déteste faire ça, mais j'ai du me résoudre à me tourner vers la soluce... une fois... puis deux... puis dix bordel il y a des trucs vraiment scandaleux. Les deux premières fois où j'ai été bloqué j'étais supposé deviner qu'il fallait retourner voir le bibliothécaire en plein milieu du château pour déclencher un script à la con puis revenir au HUB avec les pnj alliés pour pouvoir continuer. Le truc sort de nulle part, y'a vraiment aucun indice là dessus. Bon, je m'énerve un peu mais finalement ça va je suis débloqué.

Et me voilà encore bloqué. Je cherche de partout, j'use de logique, je regarde les zones explorées et ce qui m'est possible de faire, je regarde mes items... rien. Je retourne voir la soluce. Il faut ENCORE retourner voir ce con de bibliothécaire pour qu'il t'active un autre script de façon complètement random ? AAAARGH mais qui a designé la putain de progression de ce jeu ? Ca n'a AUCUN sens ! Pourquoi je devrais aller voir le bibliothécaire out of the blue pour qu'il me dise "hé au fait dans le HUB y'a un appareil photo tu peux t'en servir pour faire une carte d'identité et après je te donne un passe" MAIS POURQUOI JE PEUX PAS JUSTE DIRECT ALLER ME SERVIR DE L'APPAREIL GROS CON TOUT PALOT ?

Et puis un autre coup, il fallait absolument un item caché quelque part dans un coin de la map... que j'avais déjà explorée. Pas d'icone de coffre, ma map est déjà générée... pourquoi j'irais là-bas ? Quand il y a des indices évidents genre j'étais passé devant et j'avais laissé un marqueur pour revenir plus tard, je comprends. Mais là le truc il est carrément dans le ciel quoi. Le pire c'est que j'avais tenté d'aller à cet endroit là mais que je l'avais raté de 2 mètres. Donc là encore une fois, si t'as pas de soluce, tu fais comment ?? J'ai encore perdu au moins 1h là dessus. Tiens, je crois qu'on commence à mettre le doigt sur pourquoi y'a autant d'écart entre mon temps en jeu et mon temps Steam :F Et je parle même pas de l'étape ultra discrète pour passer à la deuxième partie du jeu, qui se passe pendant un combat de boss... où tu as un game over si tu gagnes. Du coup rien m'incitait vraiment à retourner me taper un game over, j'ai du encore sortir la soluce.



Bref, je vais pas insister plus, vous avez compris. Un peu à l'instar de Blasphemous (qui vient de sortir un DLC en coopération avec Bloodstained, sympa) et la plupart des metroidvania que je fais, j'ai vécu une véritable relation d'amour et de haine, et j'avais hâte d'en finir. Mais au final, le jeu était quand même bien, voire très bien. Sans ces phases d'intense frustration, j'aurais malheureusement passé un très bon moment et je pense que les devs voulaient pas me faire ce plaisir :F Bref, c'est un excellent remake spirituel de SOTN, je suis vraiment curieux de voir ce qu'ils pourraient sortir par la suite.

~ Ma chaîne youtube sur les jeux-vidéos divers zévariés.

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum


Delta - posté le 16/02/2021 à 00:52:11 (818 messages postés)

❤ 2

Makeur en progrès

Hello je vous annonce la sortie de la première démo de la refonte de mon projet. Le lien est également mis à jour en page un. La démo est présentée aux alex 2021

Sentinelles la quête du temps est un jeu crée sous RPG MAKER XP. La particularité de ce jeu est qu'il se passe sur Terre dans un contexte futuriste sous fond de voyage dans le temps.

Logiciel RPG MAKER XP
Style : Aventure/ Science Fiction
Année 2012-2021
Demo : 2H30
306 Mo

image



image

Sentinelles la quête du temps est la refonte d'un vieux projet.

Vous incarnez un agent temporel, une sentinelle du temps, Amanda.
Votre dernière mission en 1929 échoue et vous activez votre bracelet rappel en toute hâte. Et si vous pouviez tout recommencer ? Tout changer ? Avec le voyage dans le temps tout est possible.

Une bd existe, cette démo bien plus courte que les précédentes couvre le tome 1 de la BD ainsi que la jeunesse d'Amanda afin d'avoir un récit plus linéaire.

Beaucoup de systèmes inutiles ont été abandonnés et dès le début on a accès à toutes les actions possibles. Actions qui seront utiles très souvent par la suite.

Les combats ont été revus pour être équilibrés. Le fait qu'il soit sur Xp est un choix graphique, il aurait été impossible d'avoir autant de ressources futuristes sur les autres supports et pour éviter de perdre beaucoup de maps qui étaient réutilisables.

J'espère que vous passerez un agréable moment.

Actuellement le Tome 2 de la BD est sorti et naturellement une prochaine démo le couvrira. Mais ne pouvant pas aller plus vite que la BD vous avez des cut scènes visuelles il faudra que le récit BD soit fini pour finir la démo et ça prendra du temps.

Voici le lien de la BD :
https://www.mangadraft.com/bd/sentinelles-la-quete-du-temps

Gameplay : Interaction avec décor à fouiller.
Coffres cachés (déphasés)
Portes et coffres à crocheter Système kioresse
Combat vue de côté
Phases de QTE Boss
Arbre de compétence
Tir à la troisième personne Système Lidenvice
Course en maintenant shift Script Zeus81
Télékinésie (uniquement à la fin) Système Zexion






Le trailer a été fait par moi ce n'est que mon deuxième soyez indulgent sur la qualité je n'ai utilisé que cam studio et movie maker. :)

Crédits

Spoiler (cliquez pour afficher)




image


image


image


image


image


image

image

image

image

Lien de la page des Alex pour télécharger la démo
https://www.alexdor.info/?p=jeu&id=1020

Vous n'avez pas besoin d'installer les polices (fonts) pour cette démo.

Pour télécharger le bouton sous dropbox est à côté de s'inscrire.

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum


mamie - posté le 11/02/2021 à 19:11:03 (2871 messages postés)

❤ 0

Je vais vous révéler un secret pour faire des tartines beurrées sans beurre, et même meilleure qu'avec du beurre, certains disent.
L'astuce était connue des incas qui étaient quand même en bien meilleure santé que nous tous et qui surtout savent ce qui est naturel et ne l'est pas.

Donc la technique consiste à verser de l'huile de colza (je sais c'est pas du beurre) dans un plat plat, puis de faire tremper une baguette coupée longitudinalement (dans le sens de la longueur !) dedans. Voire même coupée transversalement si vous êtes des vrais durs.

L'huile de colza est meilleure non-désodorisée, mais si c'est trop cher en non-désodorisé, prenez de la fade ou de l'huile d'olive (ça m'étonnera toujours comme des produits qui ont subi moins de transformation sont plus chers).
L'huile de colza non-désodorisée est particulièrement parfumée et miam miam.

Cette technique permet notamment d'avoir un pain qui soit bien imprégné, sans pour autant qu'il dégouline (contrairement à la technique qui consiste à verser l'huile dessus).

Voilà vous connaissez maintenant le secret des vraies tartines des incas.

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum


Cuddle - posté le 03/02/2021 à 02:59:05 (1560 messages postés) - modero

❤ 3

Laissez faire les mammifères.

J'ai fini FF9 il y a quelques semaines. J'ai beaucoup beaucoup aimé, et du coup je vais détailler :

Critique complète :

Spoiler (cliquez pour afficher)




Alors, bilan de FF9.
Le CD1 est vraiment un chef d'œuvre, c'est un excellent exemple de comment rythmer un jeu vidéo avec pas grand-chose niveau histoire. Parce que je rappelle que le scénario tient sur une feuille de papier cul et pourtant le CD1 il fait 10 heures et à aucun moment tu t'ennuies.

Les CD2 et 3 ont certes des passages très mémorables comme la destruction de Clayra, la rédemption de Steiner, la prise d'Alexandrie par Kuja, les révélations de Garland sur l'histoire du monde. Mais pêchent par trop de ventre mou, trop de donjons, trop de passages de jeu osef mit côte à côte. Qui font qu’en fait j'aurais arrêté le jeu mille fois à Condéa, ou au château de Kuja en sachant pas quoi faire pour avancer, si je m'étais pas convaincu qui fallait absolument que je finisse le jeu.

Dans les CD2 et 3 j'ai trouvé que les persos étaient moins limpides à suivre, plus embrouillés à se poser des questions sur leur existence. Sauf que c'est pas le cœur du scénario, du coup t'es toujours en train d'essayer de resituer le fil de leur réflexion et tu finis par lutter contre le jeu pour les comprendre.

J'ai trouvé qu'il y avait moins de dynamiques différentes entre deux ou trois personnages. Genre Steiner Djidane et la princesse que je trouvais super cool dans le CD1.

J'ai trouvé que tu voyageais moins que dans le CD1, on t'enchaîne Euyevert, Ipsen et le château de Kuja à la suite qui sont vraiment trois donjons mystico-chiants, qui font un peu mauvais FFX.

Je dis pas que c'est mal de changer l'ambiance, il faut, c'est juste que les ambiances du CD1 étaient vraiment maîtrisées à la perfection absolue et me parlaient plus, c'est juste un goût personnel. Genre Lindblum j'aurais envie de la visiter en vrai cette ville, elle est géniale.

Niveau graphismes. J'aime le design de Freya, parce qu'on dirait un plot. Freya d'ailleurs c'est la plus reconnaissable avec Tarask.
Le cameltoe qui moule le cul de la princesse de 16 ans on aurait quand même pu s'en passer, je pense. Garland pète le style. Kuja est plutôt beau, mais en transe par contre il est vraiment dégueulasse.
Et sinon je plains les mecs qui ont dû bosser avec les designs d'amano pour nous sortir ces charas design ultra reconnaissable et attachant sachant qu'Amano va ramasser tout le crédit vu que c'est Final Fantasy. (Déso pas déso, j'aime pas le taf d'amano en général, à part sur FF6 où je trouve que son style se prête à la perfection à l'univers)

J'ai trouvé qu'aucune map était moche et elles font vraiment le café, mais y en a aucune qui m'a transcendé malheureusement parce que je suis un gros pourri gâté. Je sais très bien que les maps de FF9 en vrai elles sont géniales.
Mais par exemple dans FF7 c'était plus en dent de scie, y en avait des moches et des vraiment belles, et du coup je réagissais plus et elles m'ont plus marquées au final.

Je retiens surtout de FF9 le plan large sur le quartier commerçant de Lindblum et l'entrée de la ville de Tréno.

imageimage

Et c'est un peu triste parce que pour FF7 j'en ai beaucoup plus à citer alors que franchement c'est vraiment moins beau.
L'interface c'est tout le contraire de FF8 et aussi un peu FF7 parce que pour une fois elle est simple et intuitive.

À un moment, je me souviens que le jeu abuse des cinématiques, mais elles sont jolies et surtout elles permettent d'écouter les musiques en qualité CD. La beauté des cinématiques m'a pas transcendé parce que malheureusement on est en 2021 et aujourd'hui des graph comme ça on les faits en temps réel sur PS4 et 5 et pas en 15 fps.
D'ailleurs, il existe une vidéo de la dernière cinématique de FF9 en 60fps en laissant une IA ajouter des frames par interpolation.



Ce serait bien que les combats soient pas à 15 fps aussi. Mais bon, c'est tous les FF ps1, c'est dommage qu'on ait eu besoin d'attendre la ps2 et ff10 pour avoir enfin des combats fluides.

Ensuite, le gameplay. Alors j'ai pas parlé du système de compétences, mais t'as des compétences associées à chaque équipement, tu peux les apprendre pour de bon en te battant avec l'équipement. Sauf que du coup ça implique que tu te prives d'utiliser un meilleur équipement parce que t'as encore des compétences à apprendre et moi ça me casse juste les burnes parce que tu te fais pression tout seul du coup.

En plus la moitié des compétences tu les utiliseras jamais parce qu'elles sont soit trop spécifiques soit vraiment moins importantes que d'autres.

Si je devais donner une note finale à FF9, ce serait entre 12 et 13 sur 20. Mais voilà il aurait genre 8 ou 9 si y avait pas le CD1 quoi.
Un peu la même note que je donnerais à tout FF5 parce que les CD2 et 3 et surtout le 3 en fait me font vraiment penser à FF5 par certains côtés.

Du coup voilà.

Un jeu avec une chatte.

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum


Tyroine - posté le 01/02/2021 à 16:04:43 (9766 messages postés) -

❤ 2

Il n'y a rien dans l'armoire.

Je viens de terminer Bioshock





Toujours dans une optique de rattraper mon retard sur les jeux cultes du genre FPS, je viens de terminer Bioshock dans sa version Remastered Edition en un peu moins de 17 heures de jeu. J'ai plutôt bien aimé le faire, c'est un jeu qui vieillit bien sur pas mal d'aspects, moins sur d'autres.


Les +

+
La direction artistique du premier Bioshock reste, sans surprise vis à vis de ce que j'avais entendu, sa plus grande réussite. La ville de Rapture construite au fond de l'océan est vraiment très belle, le simple fait de passer devant de grandes vitres dévoilant la vie aquatique comme paysage vaut largement le détour. L'ambiance dystopique et anxiogène fonctionne bien, le tout dans un mélange technologique / années 50 plutôt bien senti. Graphiquement ça tient toujours largement la route, on a rarement des zooms sur les visages des personnages donc on est pas trop choqué par le poids du temps là-dessus. Les petites soeurs sont entre mignonnes et horribles : elles sont mignobles quoi :F Quant à l'optimisation elle est tout simplement parfaite du début à la fin en 5120x1440 en allant au dessus des 300fps :lol

+ La bande-son est plutôt cool aussi, j'aime bien en général quand les jeux te balancent des musiques des années 50 comme Mafia Remastered récemment ou Fallout, y'a un charme typique de cette période. La VF est franchement irréprochable en terme de jeu d'acteur et d'iconisation des différents protagonistes de cette histoire que ça soit à travers les appels radios ou les enregistrements à écouter. RIP à Marc Alfos la voix iconique de TES Oblivion, en outre, qui double extrêmement bien Atlas. Les autres acteurs ne sont vraiment pas en reste, comme le docteur Suchong, Andrew Ryan ou encore Tenenbaum avec son accent allemand.

+ Le gameplay de ce premier Bioshock reste plutôt plaisant à jouer avec les différents plasmides qui offrent des pouvoirs relativement variés. Une fois passé le choc de ne pas pouvoir sprinter dans un FPS (c'était pas trop... "courant" pour l'époque :pfr), on prend plaisir à se fritter avec les Chrosômes et surtout contre les Protecteurs des petites-soeurs, qui restent les affrontements les plus corsés et intéressants du jeu avec les autres boss (sauf celui de fin, lol). L'arsenal quant à lui reste assez convenu mais rien de rédhibitoire non plus. Il y a possibilité d'exploiter des builds bien spécifiques, mais honnêtement je suis resté sur une évolution assez conventionnelle.

+ Les couloirs de Rapture regorgent de passages, des meubles à fouiller, d'objets bonus à trouver, d'enregistrements à écouter... je m'attendais pas à devoir autant fouiller dans un FPS mais c'est pas plus mal parce que ça pose un rythme justement moins épileptique que les autres jeux du genre, on te laisse le temps de t'imprégner de l'ambiance... au début du moins. J'y reviens dans les points négatifs.



Les -

- Pour une édition remastered j'ai trouvé le jeu blindé de petits problèmes techniques : certains plutôt bénins, d'autres absolument scandaleux. Pour commencer, le jeu gère nativement le widescreen... ce qui est une bonne chose, cela dit j'ai l'impression qu'ils ont pas vraiment bossé l'implémentation de cette option, du coup quand j'utilise la clé à molette je vois très clairement les bras de mon perso qui sont détachés, j'imagine qu'en 16/9 ils seraient collés aux côtés de l'écran.

Ensuite il y a le mixage du son qui est catastrophique, et c'est un comble quand on sait le nombre d'appels radio on reçoit tout du long. Dès le départ j'ai compris que deux fois sur trois je comprendrais qu'à moitié ce qu'on me raconterait dans l'urgence de la situation puisque les bruitages étouffent constamment les paroles qui ne sont pas assez fortes selon les situations, j'ai donc été contraint d'afficher les sous-titres. Alors ça m'a aidé, mais ça crée un autre problème : la gestion des sous-titres est vraiment faite à l'arrache en terme de rythme ce qui fait que par exemple, dans la scène du plot-twist face à Andrew Ryan, j'avais déjà lu quasiment tout le dialogue d'Andrew alors qu'il s'était encore rien passé puisque y'a genre... 10, 20 secondes où la mise en scène prend simplement son temps. Du coup je me suis fait "spoil" par les sous-titres lol, mais ça crée surtout un décalage très désagréable où tu attends comme un con que ce que tu as lu depuis 20sc s'affiche dans la scène que tu regardes.

Et en plus la synchro labiale est complètement pétée dans ce moment-là, et quelques autres également. Alors c'est pas super grave non plus dans le sens où ces passages sont très rares, mais ils dénotent instantanément en opposition avec la qualité de réal' du jeu. C'est très dommage.

Pour finir sur les problèmes techniques, il y a un bug qui te soft-lock complètement une mission entière qui est connu depuis les premiers retours de la première version du jeu... et qui n'a toujours pas été résolu dans une version sortie 10 ans plus tard... je trouve ça quand même fort, surtout que j'ai fait mes recherches et ce bug est tout sauf épisodique, j'ai trouvé des dizaines de topics traitant du sujet. Paie ta remastered edition quoi. J'ai du recommencer ma mission, et comme j'aimais bien prendre tout mon temps pour tout fouiller, ça m'a fait perdre 2 heures de jeu, j'ai tout refait en rushant comme un débile.

- A l'instar de ma critique sur Black Mesa, j'ai trouvé le rythme du jeu trop laborieux dans son dernier quart. C'est trop long, pour moi il y a 3-4h de jeu limite en trop, le jeu ne sait jamais quand se terminer, et ce à cause de plusieurs problèmes :

Tout le build-up de l'histoire t'amène à la confrontation avec Andrew Ryan, ça sonne comme une fin de jeu. Bon, au final il y a un plot-twist (un peu gros et facile mais bon il reste sympa), alors ok cool, le jeu est pas terminé mais moi je le voyais bien finir là :F Donc là dessus on va dire que c'est juste un problème personnel. Sauf qu'à partir de là, voire même juste avant d'arriver à Andrew Ryan, le jeu est devenu vraiment trop répétitif. La boucle de gameplay n'évolue plus depuis un moment, si le début avait presque un air de survival-shooter, là le jeu se transforme en serious-sam avec des vagues d'ennemi en veux-tu en voilà, ennemis qui deviennent d'ailleurs des sacs à PV... Du coup c'est long, c'est pénible, plus j'ai envie d'en finir et de passer à autre chose et moins le jeu a envie de se terminer :F Finalement vient le combat final (qui est nul), et même si la fin est courte et un peu abrupte, je l'ai trouvée étonnamment bonne (j'ai choisi de sauver les petites soeurs), le fait de voir ce que devient notre personnage jusqu'à sa mort entouré des petites-soeurs comme ses propres filles a un petit quelque chose d'émouvant. La fin alternative que j'ai matée sur youtube est... plutôt drôle en soi avec sa troisième guerre mondiale :rit2

- En soi le lvl-design de la plupart des zones de Rapture est plutôt intéressant et t'invite à fouiller un peu partout, d'ailleurs la Forteresse Fôlatre est un excellent niveau (le meilleur du jeu) et d'après certaines vidéos youtube un niveau qui a marqué le jeu-vidéo (je demande à voir les arguments parce que je trouve que c'est heu... plutôt surestimé)... Mais au bout d'un moment, la map je suis désolé, elle est insupportable. Il y a possibilité de jouer avec une flèche qui t'indique toujours où aller, j'ai décidé de me respecter et de jouer sans, mais BORDEL que certains niveaux sont parfois pénibles à traverser pour aller d'un objectif à un autre en ouvrant constamment sa carte. Le problème c'est que je trouve juste la carte mal fichue, avec de grosses flèches rouges qui partent dans tous les sens pour noter des changements d'étage mais ça s'étale en largeur, c'est un peu confus... J'ai eu plusieurs phases où j'ai été bloqué un long moment et ça m'a pas mal agacé.



Malgré le développement appuyé les points négatifs, j'ai passé un bon moment dans Rapture et j'en retiendrai une très bonne DA, une VF de grande qualité avec un gameplay à base de pouvoirs plutôt sympa les trois-quarts du jeu, une histoire assez bien ficelée et narrée même si aujourd'hui les plot-twists font un peu artificiels et bruts de décoffrage, mais ça restait un bel effort plein de charme pour le genre FPS.

Et maintenant... Call of Duty (le tout premier, peut-être suivi du 2) et Fallout New Vegas se profilent non loin. :)

~ Ma chaîne youtube sur les jeux-vidéos divers zévariés.

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum


Tyroine - posté le 07/01/2021 à 22:58:19 (9766 messages postés) -

❤ 1

Il n'y a rien dans l'armoire.

Retours sur Black Mesa





Dans une nouvelle impulsion m'incitant à sortir de ma zone de confort, j'ai décidé de me (re)mettre aux FPS. Après une rapide introspection je me suis rendu compte que le genre FPS me manquait énormément. Je m'étais pas trop rendu compte que j'avais fini par éviter ces jeux depuis très longtemps maintenant.

De souvenir j'avais seulement fait les deux premiers Call of Duty (que j'avais adorés en plus), Prey y'a un an ou deux seulement, Star Wars Jedi Knight 2 dont la première moitié est un FPS, un peu de Black Ops ou Battlefield 3 en multi seulement, pareil pour Goldeneye 64, E.Y.E Divine Cybermancie... et c'est à peu près tout. Allez il y a quelques mois j'ai fait BPM Bullets Per Minute, mais c'est pas un jeu qui a vraiment marqué l'histoire.

Les soldes steam ont été l'occasion de m'acheter quelques jeux qui m'intéressaient à très bas prix comme la trilogie Bioshock dont je compte faire le premier après Black Mesa... que je viens justement de terminer en 18 heures de jeu. Il s'agit du remake amateur de Half Life 1, que je n'avais jamais touché de ma vie.


Les +

+
Pour un remake fait par des moddeurs, c'est franchement réussi. J'ai maté vite fait des passages de Half Life 1 juste avant de rédiger ce message, c'est vraiment le jour et la nuit alors que pendant que je jouais, je trouvais le jeu quand même assez vieillot... mais ça passait quoi. On sent que c'est le moteur SOURCE, que les animations ou les pnj restent très sommaires, mais honnêtement j'aurais pu croire que c'était le vrai Half Life 1 s'il était sorti sur PS3, et j'aurais trouvé qu'il a bien vieilli. La première moitié du jeu dans les complexes est plutôt inégale. Enfin je vais être honnête : le jeu propose une variété de décors absolument ahurissante, on change constamment d'atmosphère tout en restant cohérent. Graphiquement c'est quand même assez inégal, mais rien d'hideux non plus.

Par contre une fois sur Xen, les bras m'en sont tombés. Aussi limité le moteur soit-il, la direction artistique est vraiment incroyable par moments, c'est très beau, rempli de vie... on se croirait des fois dans Aëdemphia avec des plantes rigoulotes de partout, des créatures qui pululent, un décor en constant changement qui nous propose une fois encore un panel de décors ultra diversifié. Il y a quelques plans à couper le souffle honnêtement.

image

+ Le level-design est rarement pris à défaut. A part un ou deux passages où le jeu vous laisse choisir plusieurs directions pour remplir des objectifs servant à débloquer une situation en revenant ensuite sur vos pas, ce qui m'a perdu plusieurs fois, le flow du jeu ne s'interrompt quasiment jamais. On comprend très rapidement par où on doit passer, ce qu'on doit faire, sur quoi appuyer... alors on peut pas s'empêcher d'essayer d'interagir avec absolument tout en sachant qu'on perd notre temps, mais on finit par comprendre les codes du jeu. Les niveaux sont IMMENSES, on en perd parfois ses repères tant tout est démesuré, mais ça maintient le joueur dans un univers crédible, constamment cohérent et trouver son chemin est déjà une première récompense en soi tant la fluidité de mouvement est agréable. Jeu SOURCE oblige on passe beaucoup de temps à grimper sur les décors et faire de la plateforme absolument partout, se baisser pour ramper dans des canalisations etc... On fait rarement la même chose pendant 5 minutes de jeu.

+ Le gameplay... ben c'est SOURCE. C'est quasiment le fondateur des FPS modernes si je dis pas de bêtise ? On sprint, on saute, on a des armes qui ont la patate et certaines sont assez originales, on défouraille des monstres à tout va d'ailleurs on se croirait parfois dans un DOOM (du peu que j'en ai vu) tellement ça peut devenir frénétique. Les fusillades contre les humains sont particulièrement corsées mais mettent toujours à profit notre arsenal et notre capacité à bien jouer. J'ai joué en niveau "Black Mesa" entre facile (ou normal je sais plus) et difficile, j'ai trouvé l'équilibrage assez irréprochable quelques passages qui étaient bien tendus (les marines qui descendent en rappel d'un hélicoptère dans une salle proche de la sortie de Black Mesa, l'hélicoptère qui nous poursuit juste avant les falaises...). Le jeu se renouvelle une fois encore arrivé sur Xen avec le saut prolongé, et de manière générale Half Life propose quand même pas mal de séquences différentes avec notamment des courses poursuites bien vénères, chapeau bas à toute la séquence avec la couille géante / premier boss de Xen qui nous poursuit pendant plusieurs minutes, c'est haletant et épique.

+ Le bestiaire est varié et réussi. Avant même Xen on tombe sur des créatures parfois très imposantes qui offrent des séquences qu'on croirait tout droit sorties de Resident Evil 3 avec le Nemesis. On arrive en extérieur, on voit des raies géantes qui balancent des éclairs contre des tanks de l'armée... X) C'est le bordel. C'est un joyeux bordel toutes les 10mn dans ce jeu.

+ Le dernier push de fin est sincèrement épique, haletant et bien couillu. Le boss de fin est une occasion à des explosions et des effets pyrotechniques dans tous les sens, mais c'est surtout la très longue scène de l'ascenseur alien avec plusieurs phases de combat qui m'a marqué. La séquence de fin avec le G.Man et l'illusion du choix était assez étonnante, le bad ending m'a fait marrer en tout cas. :F


Les -

- Je suppose qu'un FPS durant 18h devrait figurer dans les points positifs, ça devait être le cas pour l'époque. Mais pour moi Black Mesa était parfois trop long. Même si le jeu se décarcasse constamment pour proposer des niveaux et des actions différentes, au bout de 18h impossible de ne pas ressentir une certaine répétitivité et des longueurs çà et là dans l'aventure. A la base je pensais que le jeu était assez court et j'imaginais le terminer en 8-10h ce qui est à peu près ma tolérance pour le solo d'un FPS. Mais finalement c'était le double... bon je vais pas cracher dans la soupe parce que le jeu était quand même bon, mais des fois il donnait cette impression de ne pas savoir se terminer quand il le fallait en rajoutant encore et encore des séquences trop similaires aux précédentes... je sais pas, le problème vient principalement de moi je suppose parce que c'est rare de reprocher à un jeu d'avoir un bon contenu, mais j'ai trouvé que le rythme de l'évolution finissait par en pâtir.

- Je suis désagréablement surpris par l'optimisation du jeu. Les trois quarts du temps le framerate s'envole à 200-300fps, puis d'un coup quand tu arrives dans de grandes zones ouvertes avec des tas de pnj qui se foutent sur la gueule, j'ai eu des chutes jusqu'à 45-30 fps. Autant vous dire que dans des phases de shoot intensives, notamment contre les marines, c'était franchement pas agréable. Je sais pas si le jeu est juste mal opti ou si c'est surtout mon CPU vieux de 8 ans qui accuse sûrement le coup... Mais le grand écart de framerate était vraiment étonnant et a légèrement noirci le tableau.

- Bon c'est initialement un jeu de 2002... donc fallait pas attendre grand chose de l'IA des ennemis. Le problème c'est que les marines sont omnipotents, ils te repèrent à la micro-seconde où tu as posé un orteil dans leur zone et ils te visent tellement bien que t'as parfois l'impression de te battre contre un groupe de hackers en multi avec un auto-aim. C'est violent, et parfois injustement dur. Mais bon j'ai fini par passer les phases chiantes, parfois à la limite du bug exploit. Il y a pour moi une séquence qui aurait pu être vraiment géniale qui est totalement gâchée par l'IA :

On a accès à plusieurs tunnels qui débouchent sur des échelles nous amenant à différents endroits de la zone de combat où campe un tank avec d'autres marines... la logique voudrait que tu doives changer d'échelle une fois repéré pour t'amuser à surprendre les ennemis, les prendre à revers... ben non. Dès qu'un cheveu dépasse de l'échelle tout le monde sait déjà où tu es et tu te prends 40 headshots, sans compter le tank qui te bombarde quasi instantanément. C'était vraiment chiant et déplorable comme séquence, au final j'ai fini par faire du bug exploit avec le décor pour ne pas me faire toucher par le tank et lui balancer des roquettes entre temps... Bif bof.


Je ne vais pas m'attarder sur l'histoire du jeu qui va vraiment au plus simple, par contre le développement de Xen dans le remake Black Mesa est incroyable et se targue de faire un super parallèle avec les aliens qui sont eux même esclaves et dépendent d'un système militariste et d'usines à l'instar des humains et des scientifiques qui sont finalement prisonniers du gouvernement et flingués par les marines. On a la possibilité de ne tuer aucun esclave alien, même quand ils sont possédés par les espèces de poulpes volants qui font de la télékinésie, ce que j'ai trouvé très sympa.

La musique en elle même est pas incroyable non plus mais y'a quelques pistes bien énervées. Disons qu'assez souvent l'équilibre entre son et musique était pas très bien géré... mais rien de catastrophique non plus.

Bref, au final je suis plutôt content d'avoir poussé jusqu'au bout et d'avoir terminé Half Life 1, enfin Black Mesa. C'est une page de l'histoire du jeu-vidéo qui me manquait, et c'est plutôt cool de rattraper mon retard. Je ferai très probablement Half Life 2, mais avant j'ai très envie de plonger dans l'environnement de Rapture dans Bioshock :) J'ai fait que les 5 minutes de l'intro et déjà la scène de l'ascenseur qui nous fait découvrir cette ville submergée avec méduses et baleine qui s'y baladent m'a scotché.

~ Ma chaîne youtube sur les jeux-vidéos divers zévariés.

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum

Aller à la page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31

Haut de page

Merci de ne pas reproduire le contenu de ce site sans autorisation.
Contacter l'équipe - Mentions légales

Plan du site

Communauté: Accueil | Forum | Chat | Commentaires | News | Flash-news | Screen de la semaine | Sorties | Tests | Gaming-Live | Interviews | Galerie | OST | Blogs | Recherche
Apprendre: Visite guidée | RPG Maker 95 | RPG Maker 2003 | RPG Maker XP | RPG Maker VX | RPG Maker MV | Tutoriels | Guides | Making-of
Télécharger: Programmes | Scripts | Ressources | Packs de ressources | Midis | Eléments séparés | Sprites
Jeux: Au hasard | Notre sélection | Sélection des membres | Tous les jeux | Jeux complets | Le cimetière | RPG Maker 95 | RPG Maker 2000 | RPG Maker 2003 | RPG Maker XP | RPG Maker VX | RPG Maker VX Ace | RPG Maker MV | Autres | Proposer
Ressources RPG Maker 2000/2003: Chipsets | Charsets | Panoramas | Backdrops | Facesets | Battle anims | Battle charsets | Monstres | Systems | Templates
Ressources RPG Maker XP: Tilesets | Autotiles | Characters | Battlers | Window skins | Icônes | Transitions | Fogs | Templates
Ressources RPG Maker VX: Tilesets | Charsets | Facesets | Systèmes
Ressources RPG Maker MV: Tilesets | Characters | Faces | Systèmes | Title | Battlebacks | Animations | SV/Ennemis
Archives: Palmarès | L'Annuaire | Livre d'or | Le Wiki | Divers